Les troubles du sommeil et leurs répercussions au quotidien

Le sommeil est une activité centrale de la vie, à laquelle nous consacrons près d’un tiers de notre temps. Il est indispensable à un bon équilibre physique et psychique. Pourtant, ce sommeil si précieux est souvent parasité par de nombreux troubles. En effet, entre 20 et 30% de la population se plaint de troubles du sommeil.

Les troubles du sommeil : les connaître pour pouvoir les combattre.

Le sommeil est essentiel au bon développement cérébral et métabolique : il régule la production de nombreuses hormones (hormones de croissance chez l’enfant, insuline, hormones de l’appétit) ; il contribue à la consolidation des informations mémorisées durant la journée, à la gestion des émotion; il permet d’améliorer les réponses immunitaires de l’organisme

Les troubles du sommeil peuvent se classer en trois grandes catégories : les insomnies, les hypersomnies et les parasomnies.
Les insomnies, troubles du sommeil les plus connus et les plus répandus, consistent en une incapacité à dormir ou à se rendormir. Elles peuvent être de différents ordres : l’insomnie d’endormissement désigne la difficulté à trouver le sommeil une ou deux heures après s’être couché ; l’insomnie de milieu de nuit, dans laquelle la personne se réveille en pleine nuit et se rendort avec difficultés ; l’insomnie de réveil précoce, dans laquelle la personne se réveille au petit matin et ne peut plus se renformir ; l’insomnie totale, forme beaucoup plus rare, dans laquelle la personne reste éveillée toute la nuit. L’insomnie chronique est caractérisée lorsqu’elle survient plusieurs nuits par semaine pendant plus de trois semaines.

Les hypersomnies, troubles du sommeil beaucoup plus rares, consiste à l’inverse à trop dormir. Le temps de sommeil est rallongé, la personne a constamment envie de dormir. Aussi appelée narcolepsie, ses formes les plus graves se traduisent par l’incapacité à rester éveillé plus de deux heures d’affilé, provoquant des endormissements involontaires que la personne ne peut réfréner et une catalepsie, voire des hallucinations, des rêves éveillés.

Les parasomnies regroupent tous les troubles du sommeil qui se manifestent par des phénomènes anormaux durant cette période de repos : terreurs nocturnes des enfants et adolescents, somnambulisme, bruxisme (contractions musculaires de la mâchoire) ; apnée du sommeil. Le plus souvent relativement bénins, n’entraînant pas de grave perturbation du sommeil ni d’importantes altérations de la vigilance diurne, ces troubles du sommeil disparaissent avec l’âge.

Les troubles du sommeil le rendent de mauvaise qualité, non récupérateur. Les conséquences des troubles du sommeil sont nombreuses : fatigue, somnolence diurne, troubles de la mémoire, troubles de l’humeur, irritation, difficultés de concentration, troubles de l’apprentissage, troubles digestifs… Les répercussions sur le quotidien sont loin d’être négligeables. Ainsi, près d’un tiers des morts dans les accidents de la route est dû à des endormissements au volant. Le manque de sommeil est un facteur reconnu de l’obésité et du diabète tardif. Les troubles du sommeil accroissent les risques d’accident du travail et augmentent les risques cardiovasculaires.

Les commentaires sont fermés.